Les Miao à cornes

Posté par: Véronique De Buyser Dans: Root Sur: samedi, septembre 21, 2019 Commentaire: 0 Frapper: 2782

LES MIAO A CORNES DE SUOGA

A la découverte des Miao à cornes, à Suoga, Guizhou....

Liu Jie, mon amie Miao de Shidong, Marion et moi, sommes parties pour rencontrer les Miao à cornes qui me faisaient rêver depuis des années. Le voyage fut long et difficile surtout dans les 30 derniers kilomètres à cause d'une route en réfection : embouteillages (inattendus dans ce trou perdu) , route défoncée et inondée, gros (très très gros) trucks chinois qui se jouent des nids de poule (profonds, très profonds) et de notre petite voiture qui hésite à s'engager en les voyant balloter à gauche et à droite, la nuit qui tombe et les phares qui n'éclairent que de la boue, seule route possible jusqu'au bout du monde... Bref, nous arrivâmes dans un village...sans lumières?où nous allions passer la nuit (oui, la sortie du village était impossible, un de ces énormes trucks étant en panne et bloquant la route). Pour ce qui est de l'électricité, les habitants nous ont rassuré, ils en étaient privé tous les jours à cause des travaux mais elle revenait tous les soirs vers 20h.

Au matin, un vacarme de moteurs, klaxons et cris nous réveilla à l'aube, et nous mit un peu de mauvaise humeur jusqu'à ce que, nous penchant à la fenêtre, nous découvrions l'animation habituelle d'un marché ! 

Après une visite du marché qui nous avait rassurés sur le fait que nous étions bien sur le bon chemin pour rencontrer ces fameuses Miao à cornes et la confirmation que le truck en panne depuis la veille avait été dégagé de la route, nous reprenions la voiture pour nous enfoncer encore plus loin dans les montagnes.

Des kilomètres de route de montagne plus loin, nous arrivâmes à notre destination, Suoga,.... pratiquement vide et pour cause : c'était jour de marché et presque tout le monde était au bourg ! On ne peut décidément pas tout avoir. Un village aux maisons en pierres, accroché à la montagne, verdoyant et joli, mais ...vide ! Jusqu'à ce qu'au détour d'une rue, une jeune femme nous accoste et nous propose de nous montrer l'éco-musée, construit par des suédois et inauguré par le couple royal (excusez du peu !, y a des photos dans le hall) et de nous faire une démonstration de l'habillage en costume de fête et surtout de l'installation de cette coiffure qui les a rendues si célèbres, ce qu'évidemment nous avons accepté avec joie et curiosité ! Elle rameuta 2 jeunes filles qui s'habillèrent sous nos yeux.

Pour info : les cheveux sont un postiche, historiquement en crin de cheval mais actuellement en laine, et ça pèse son poids !

Nous avons décidé de chercher des broderies anciennes à acheter et de rue en rue, nous avons abordé les quelques personnes présentes au village jusqu'à cette vieille femme aux cheveux rares et au sourire gâté et marron mais tellement lumineux. Avec gentillesse et force gestes, elle nous invita dans sa chambre et ouvrit un coffre dont elle tira des trésors brodés, anciens costumes de ses enfants et petits-enfants.

Après de longues négociations faites de regards, sourires, gestes et chiffres mimés, et quelques mots de chinois, nous repartîmes avec 2 beaux tabliers d'enfants. Au moment de partir, elle nous demanda d'attendre, rentra précipitamment dans la maison et ressortit avec une flûte. Pour nous remercier, elle nous joua un morceau traditionnel... moment magique de communication au delà des différences culturelles !

Guizhou, 2018

commentaires

Laissez votre commentaire